The History of Humanity - The Seven Root Races of Mankind

L'évolution de l'humanité - La race souche lémurienne - Partie 2

Chaque culture du cosmos passe par sept de ces époques, qui contiennent chacune sept sous-époques, avant d'achever le cycle d'évolution sur leur planète, dans notre cas, la Terre.  Jusqu'à présent, seules cinq des races-racines ont émergé sur Terre, et la sixième est sur le point d'émerger, à partir du 21e siècle actuel.
Dans cette partie de la série, nous nous concentrerons sur les trois premières races-racines, et plus largement sur les fameuses civilisations lémuariennes qui ont réalmé la Terre.

 


Petit rappel : Qu'est-ce que les courses de racines ?

Helena Blavatsky - Human Evolution - The Seven Root Races of Mankind

 

L'idée de races souches ne renvoie à aucun concept racial du monde moderne, mais aux étapes successives de l'évolution par lesquelles passe l'humanité dans son pèlerinage sur le plan physique de la Terre.

Comme l'utilisation de ce mot prête facilement à confusion, il serait préférable de parler de civilisations (au lieu de races) et de ramifications (au lieu de sous-races), car dans l'univers, de nombreux nouveaux mondes ont vu le jour en tant que ramifications de la lignée des civilisations de Lyra ou de Vega.

Par souci de cohérence et de recherche, nous nous en tenons aux termes originaux, mais comprenez bien que même si nous aimons les nombreuses espèces et civilisations différentes de notre arbre généalogique cosmique, nous aimons aussi les civilisations de notre propre planète, et nos articles n'ont absolument rien à voir avec le fait de juger les différences raciales.

Ce concept théosophique décrit qu'il y a au total sept races-racines qui viennent sur notre Terre, et que chaque race-racine est divisée en sept sous-races, selon les différentes écritures.

Chaque civilisation de l'univers passe par sept de ces races-racines (ères) contenant sept sous-races (sous-eras) avant d'achever le cycle d'évolution sur son monde, dans notre cas, la Terre. 

Jusqu'à présent, seules cinq des races-racines ont émergé sur la Terre, et la sixième est sur le point d'émerger, à partir du 21e siècle actuel et jusqu'au 28e siècle.

TimeLine-of-the-root-races

 

Les cinq premières de ces sept races-racines sont les suivantes

  1. Polariens
  2. Hyperboréens
  3. Lémuriens
  4. Atlantes
  5. Aryens

Les 6e et 7e races racines sont encore dans le ventre de l'évolution future, dans laquelle nous ne pouvons nous aventurer que dans notre imagination ou par la canalisation d'une possible ligne temporelle future.

Cette image est tirée d'un film documentaire très bien fait, L'histoire cachée de l'humanité, avec un expert en astrologie indienne ancienne, que nous te recommandons vivement de regarder.

Remarquez comment chaque race racine successive émerge de l'une des sous-races.
Dans cette partie de la série, nous nous concentrerons sur les trois premières races-racines, et en particulier sur les célèbres civilisations lémuariennes qui ont réalmé la Terre.

Pour en savoir plus sur les races-racines en général, veuillez consulter L'évolution de l'humanité - Les sept races-racines de l'humanité - Partie 1.

 


 

La première race racine - la race Polaire

Lorsque la sur-âme humaine a commencé son nouveau voyage d'exploration en coopération avec Gaia, la conscience de la Terre, il n'y a pas eu soudainement de corps physiques disponibles pour l'incarnation.
En fait, les premières Races Racines n'étaient même pas physiques.
C'étaient d'immenses êtres éthériques amorphes.

La première des sept races racines, ou humanités, était une race d'êtres astraux et est apparue au milieu de l'ère paléozoïque, il y a environ 150 millions d'années, et s'est épanouie sur un continent appelé "La Terre sainte immortelle" (The Eternal Holy Land).

La Terre sur laquelle vivait la première race était plus éthérée qu'aujourd'hui, mais relativement dure et dense par rapport à ces protoplastes "humains" non conscients d'eux-mêmes.
Ils avaient d'énormes corps translucides ou transparents, en forme d'œuf mais quelque peu fluides, dépourvus d'os et d'organes, de poils et de peau.
Ils devenaient lentement de plus en plus solides, mais restaient éthérés jusqu'à la fin.

La race était sans sexe et se reproduisait par bifurcation : une grande partie du corps éthéré se séparait et se développait pour devenir un double de son parent, un peu comme la bifurcation des amibes dans notre monde physique actuel.

Comparé aux cellules énormes et hautement éthérées de la première race, notre corps physique actuel commence son existence en tant que cellule microscopique ou œuf, un blob de protoplasme gélatineux qui se divise d'une manière similaire et grandit lentement jusqu'à la forme humaine, tout cela alors que ces cellules sont encore enveloppées dans un corps éthéré énergique.

Les deux premières races n'avaient rien à voir avec les humains (physiques) tels que nous les connaissons aujourd'hui.
Leur conscience était probablement semblable à celle d'une personne en transe ou en proie à un profond rêve éveillé.

Blavatski :

"La première race racine, c'est-à-dire les premiers "hommes" sur Terre (sous quelque forme que ce soit), étaient les descendants des "Hommes Célestes".... Dans la philosophie indienne, les "Ancêtres lunaires" ou Pitris, dont il existe sept classes ou hiérarchies.

Contrairement au judéo-christianisme, la cosmologie de Blavatsky considère l'"Homme" comme la création de hiérarchies spirituelles supérieures, mais pas de "Dieu".  
Ils sont décrits comme les ombres astrales des ancêtres, "si éthérées et si peu humaines dans leur constitution qu'elles ne pouvaient être affectées par aucun des éléments - inondation ou feu".

Tout comme les Polariens eux-mêmes ne sont pas physiques, le "continent" sur lequel ils vivaient l'était également.
Il est appelé "Terre sacrée éternelle", qui "ne partageait pas le sort des autres continents", c'est-à-dire celui d'être détruit à la fin de l'ère.

Les Polariens se reproduisaient par fission. Ils étaient "éthérés, asexués, et même sans désir".  
Les individus de cette race ne mouraient pas vraiment.  
Au contraire, ils "se sont progressivement fondus et ont été absorbés dans les corps de leurs propres descendants (la deuxième race), qui étaient plus solides que les leurs".


Rudolf Steiner:

Les substances qui sont devenues solides plus tard se trouvaient auparavant dans un fluide, plus tôt encore, dans un état vaporeux et semblable à de la vapeur, et dans un passé encore plus lointain, dans l'état le plus raffiné (éthérique).
Nous reviendrons ici sur l'état éthérique le plus raffiné des substances de notre demeure terrestre.
C'est à cette époque du développement de la terre que l'homme y est entré pour la première fois. Avant cela, il appartenait à un autre monde, un monde dit astral ou de l'âme.

Les êtres de ce monde ne menaient pas une existence extérieure, corporelle (physique). L'homme non plus.
Ces êtres astraux sont en quelque sorte les ancêtres de l'homme.
Les ancêtres astraux ou de l'âme de l'homme ont été guidés vers la terre raffinée ou éthérique.
Ils ont pour ainsi dire aspiré la substance raffinée en eux comme une éponge, pour parler grossièrement.
En se pénétrant ainsi de substance, ils ont développé des corps éthériques.
Ceux-ci avaient une forme elliptique allongée, dans laquelle les membres et les autres organes qui devaient être formés plus tard étaient déjà indiqués par de délicates nuances de la substance.

Chaque nouvelle forme était autant dotée d'une âme que l'être mère. Cela est dû au fait que ce n'est pas un certain nombre d'âmes humaines qui sont entrées sur la scène terrestre, mais plutôt une sorte d'arbre à âmes qui peut produire d'innombrables âmes uniques à partir de sa racine commune.
Chaque type d'âme produit d'innombrables ramifications.
(rouge : c'est ce que Bashar décrit comme la Sur-âme s'exprimant à travers des dizaines de milliers d'extensions d'âmes).

Avec leur entrée dans la matérialité terrestre, un changement important avait eu lieu au sein même des âmes.
Tant que les âmes n'étaient pas reliées à quoi que ce soit de matériel, aucun processus matériel extérieur ne pouvait agir sur elles. Toute action sur elles était purement de la nature de l'âme.
Elles partageaient donc la vie de tout ce qui relevait de l'âme dans leur environnement - Tout ce qui existait à cette époque était vécu de cette manière. Les actions des pierres, des plantes et des animaux, qui n'existaient alors qu'en tant que formes astrales (semblables à l'âme), étaient ressenties comme des expériences intérieures de l'âme. (rouge : il s'agit du processus d'incarnation d'une espèce dans une réalité physique)

Avec l'entrée sur terre, quelque chose de totalement nouveau est venu s'ajouter à cela.
Les processus matériels externes ont exercé un effet sur l'âme, qui est maintenant apparue sous une forme matérielle.
Au début, seuls les processus de mouvement dans ce monde extérieur matériel produisaient des mouvements dans le corps éthérique.
Comme nous percevons aujourd'hui les vibrations de l'air sous forme de sons, ces êtres éthériques percevaient les vibrations de la matière éthérique qui les entourait.
Un tel être n'avait à la base qu'un seul organe de l'ouïe. C'est ce sens qui s'est développé en premier.
(rouge ; "Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu". Comme les langues n'existaient pas au début de la création, la traduction de "mot" se réfère au son, auquel la tradition hindoue fait référence au son cosmique Aum).

Il faut imaginer que le monde perceptif de ces ancêtres de l'homme était assez général et indéfini.
Seuls deux des types de perception actuels étaient déjà séparés : le sens de l'ouïe et le sens du toucher (sensation).

(red; 'In the beginning was the Word, and the Word was with God, and the Word was God.' As languages didn't exist in the beginning of creation the translation of 'word' refers to sound asto which the hindu tradition refers to the cosmic sound of Aum).

One must imagine the perceptual world of these ancestors of man to have been a quite general and indefinite one.
Only two of the types of perception of today had already become separated: the sense of hearing and the sense of touch (feeling).

Red: 

Dans la description de Steiner, "Avant que l'homme n'entre sur terre, il est une âme, un être astral. C'est en tant que tel qu'il apparaît sur terre", il montre de façon très détaillée comment se déroule le processus d'incarnation.
Et ... il partage parfaitement qu'à chaque étape de développement de ce processus, la Sur-âme et les âmes individuées revêtent une nouvelle couche de réalité physique, encore plus dense, pour en faire une expérience encore plus complète, et pourtant toutes les autres couches (âme/éthérique/astrale) sont toujours là et font partie de notre conscience collective.
Notez le célèbre événement avec Bashar "the Nine Levels of Consciousness".

Pour en savoir plus, lisez Rudolf Steiner sur Cosmic Memory GA 11 viii. The Hyperborean and the Polarean Epoch

Bien sûr, il y a encore beaucoup à dire sur cette phase, mais pour l'instant, nous aimerions terminer avec cet extrait de Bashar sur la sur-âme et l'incarnation.

 

 


 

La deuxième race-racine - la race Hyperboréenne

Ancient Map of the North Pole - Hyperborean

La deuxième race-racine vivait en Hyperborée et comprenait ce qui est aujourd'hui la partie nord du Canada, le Groenland, l'Islande, la Scandinavie, la partie nord de la Russie et le Kamtchatka. Le climat était tropical car la terre n'avait pas encore développé d'inclinaison axiale.

Le monde mystérieux d'Hyperborée a fait l'objet de mythes anciens et de folklore.

Ils s'appelaient eux-mêmes les Kimpurshas et nommaient leur continent Plaksha.
Un autre nom pour cette région était Arktide ... ce que nous appelons aujourd'hui l'Arctique.

La région arctique est également connue sous le nom de "derrière le vent du nord Borey", traduisant littéralement Hyperborée.
La mythologie grecque antique et la représentation de cette région terrestre sur des gravures historiques, comme la carte de Gérard Mercator, sont les seuls endroits où l'existence de l'Hyperborée a été prouvée.
Les Grecs disaient, les ombres de la nuit ne tombent jamais sur elle, car c'est la terre des dieux, le lieu de prédilection d'Apollon, le dieu de la Lumière.

Cette deuxième race racine hyperboréenne, qui était la continuation de la première, était semi-astrale et devenait plus dense et plus opaque au fur et à mesure qu'elle progressait.
Au début de cette race d'humains, leur corps était de plus en plus gazeux, et ils n'étaient plus seulement protoplasmiques.
Ils étaient donc un peu plus denses que la première race, mais ils flottaient toujours dans l'atmosphère.

Au fur et à mesure qu'ils devenaient plus denses, leur reproduction s'est transformée en une sorte de système de germination. 
Un germe sert de base à une nouvelle plante, il y avait donc une sorte d'exsudation de ces organismes qui, à un certain moment, se sont séparés du père-mère.

La race racine hyperboréenne a formé une sorte de civilisation, une culture.
C'est surtout à la fin de la période hyperboréenne que sont apparus des animaux étranges comme des oiseaux à deux têtes, aquatiques ou amphibies, et de nombreuses sortes de monstruosités.

À l'apogée de la civilisation hyperboréenne, il y avait des cultures extraordinaires et une nature avec des forêts profondes.
À cette époque, l'humanité disposait de pleins pouvoirs de clairvoyance et de clairaudience.
Ils avaient des perceptions dans toutes les dimensions de la nature et du cosmos.

À cette époque, si une personne marchait dans une jungle dense, ce qu'elle voyait était la vie des éléments.
Ils pouvaient voir les élémentaux rocheux, les élémentaux minéraux, les gnomes ou les pygmées cités par les anciens alchimistes médiévaux lorsqu'ils passaient près de gros rochers.

Bien qu'ils soient encore plus ou moins des cocons d'énergie en forme d'œuf, ils commençaient à montrer les contours de la forme humaine ultérieure.
(Rouge : Lorsque les gens commencent à canaliser des êtres issus de réalités vibratoires plus élevées, ils voient souvent des êtres sous cette forme, ce qui ne signifie pas nécessairement que tous les êtres vibratoires plus élevés ont cette forme, mais c'est la forme que les couches astrales des êtres traduisent dans notre perception en raison de notre mémoire collective).

 


 

La troisième race racine - la race Lémurienne

Map of Lemuria

 

Selon la théosophie et l'antroposophie traditionnelles, la troisième race racine (lémurienne) a commencé il y a 34½ millions d'années, pendant les périodes du Trias, du Jurassique et du Crétacé de l'ère mésozoïque (l'âge des reptiles).
Ainsi, les premiers humains de Lémurie ont coexisté avec les dinosaures pendant plusieurs millions d'années.

Le nom ésotérique de la Lémurie est Shalmali, et elle existait dans une grande partie de ce qui est aujourd'hui l'océan Indien, y compris l'Australie, et s'étendait jusqu'au Pacifique Sud.
La Lémurie existait dans une grande partie de ce qui est aujourd'hui l'océan Indien, y compris l'Australie, et s'étendait dans les océans du Pacifique jusqu'aux îles de Pâques, au continent australien, à l'île de Nouvelle-Guinée et à l'île de Madagascar.
Ce qui est intéressant, c'est que Madagascar abrite une famille de primates appelée Lemuroidea (Lémuriens), un nom dérivé du latin lemures, qui signifie fantômes ou esprits.

En termes théosophiques et antroposophiques, la Lémurie était peuplée par la Troisième Race Racine, elle-même successeur de deux autres, la Première Race Racine des Polariens et la Deuxième Race Racine des Hyperboréens.
Contrairement aux Polariens et aux Hyperboréens, les Lémuriens ont fini par ne plus être sans forme, sans parole, sans vue ou sans sexe, puisqu'ils sont devenus des êtres physiques à part entière.

En fait, alors que les Lémuriens évoluaient à travers sept stades (ou "sous-races") et développaient progressivement un corps matériel, ils ont commencé à marcher debout, à utiliser leur vue (à l'aide d'un troisième œil), à apprendre à parler (bien qu'en monosyllabes et en sons) et, surtout, à se reproduire sexuellement après des millions d'années de procréation asexuée.
Ainsi, les Lémuriens ont été la première civilisation humaine sur Terre dotée d'un corps physique et ont été décrits comme une race géante à trois yeux, car la race lémurienne était beaucoup plus grande et plus haute que notre race actuelle.
Les trois premières sous-races des Lémuriens se reproduisaient encore en produisant une sorte d'œuf énergétique (bulle d'énergie gélifiée), mais la quatrième sous-race, à partir d'il y a 16½ millions d'années, a commencé la première forme de reproduction comme les humains modernes.

La première, la deuxième et la plus ancienne (lémurienne) troisième race-racine (étapes) ne mangeaient pas comme nous le faisons aujourd'hui, mais prenaient de la matière pour se nourrir par osmose, un peu comme nos poumons prennent l'oxygène de l'air.

La première race racine et une grande partie de la deuxième ne connaissaient pas la mort telle que nous la concevons ; chaque génération passait simplement à la suivante. 
Vers la fin de la deuxième race, les êtres éthérés se sont simplement endormis et ont disparu.
Avec le développement de la troisième race, la mort est devenue telle que nous la connaissons, car les corps se sont suffisamment solidifiés (cristallisés) pour mourir lorsque leurs réserves d'énergie vitale sont épuisées.

À l'apogée de leur cycle, qui a duré des millions d'années, la troisième race lémurienne a développé de grandes civilisations.
On dit que "les civilisations grecque et romaine et même égyptienne ne sont rien comparées aux civilisations qui ont commencé avec la troisième race".

Un grand changement s'est produit il y a environ 16,5 millions d'années (près de la limite entre le Jurassique et le Crétacé), dans la période intermédiaire de la troisième race (3-4 stades ou sous-races), lorsque la séparation des sexes et l'éveil de l'esprit ont eu lieu.
Les trois premières sous-races des Lémuriens se sont reproduites en pondant des œufs, mais la quatrième sous-race, à partir de 16½ millions d'années, a commencé à se reproduire comme les humains modernes.

Des individus ont commencé à naître avec les caractéristiques prédominantes d'un sexe ou de l'autre, alors qu'auparavant, on ne produisait que des individus unisexués.
La séparation des sexes s'est accompagnée de la méthode de reproduction actuelle.
À peu près à la même époque, le premier éveil de l'esprit conscient de soi a commencé, et le corps humain est devenu pleinement physique. 
Les premiers stades de l'évolution humaine moderne sont encore récapitulés par la fécondation de l'œuf et, à l'intérieur de l'œuf, l'embryon en croissance, avec le fait intéressant qu'aujourd'hui encore, la différenciation des sexes chez le fœtus humain ne se produit pas avant le troisième mois de croissance.

Les Lémuriens étaient dotés d'un troisième œil au sommet de la tête. 
Il s'agissait en fait de leur premier œil, les deux yeux avant s'étant développés plus tard.
Il est également connu sous le nom d'œil de Shiva, d'œil de la sagesse ou d'œil de Deva, et était à l'origine un organe de vision physique et spirituelle.
Avec le développement de corps plus matériels et la séparation des sexes, le premier œil a commencé à perdre de son pouvoir.
Il s'est progressivement fossilisé et a finalement disparu de l'anatomie externe des humains au milieu de la troisième sous-race des Atlantes. 

Le témoin restant de cet œil est la glande pinéale, un organe de la taille d'un pois situé dans le cerveau, sous la partie postérieure du corps calleux.
Aujourd'hui encore, le troisième œil est partiellement fonctionnel chez l'homme en tant qu'organe de vision spirituelle.

L'esprit conscient de l'humanité a commencé à s'éveiller dans cette ère lémurienne lorsque nos formes physiques sont devenues suffisamment développées pour exprimer nos pouvoirs mentaux latents.
Cet événement important est appelé "Incarnation des Manasaputras" (ou "Fils de l'esprit").
Avec l'intelligence consciente de soi est apparu le pouvoir de choisir et le libre arbitre, et à mesure que l'homme descendait progressivement dans la matière, une alchimie spirituelle s'est produite entre le spirituel et le matériel à l'intérieur de l'homme.

Les deux dernières sous-races de Lémuriens, grâce aux bénédictions de leur esprit en éveil et sous la direction bienveillante des divins aînés de Vénus appelés les Lhas, développèrent "une civilisation importante et durable", construisant de grandes villes, cultivant les arts et les sciences, et semant les premières graines de la civilisation loin à la ronde.

Finalement, la Lémurie a commencé à s'effondrer. Sa destruction catastrophique a été précipitée par une violente explosion de feu volcanique, un peu comme l'éruption du Krakatoa en 1883 ou de la montagne Pelée en 1902.
Des tremblements de terre ont rapidement suivi, et la Lémurie s'est progressivement fragmentée et affaissée, ne laissant comme traces de son histoire que des fragments tels que l'Australie, Madgascar, l'île de Pâques, etc.
La majeure partie de la Lémurie était centrée sur l'océan Pacifique et, à mesure qu'elle s'affaissait, les Lémuriens ont colonisé les régions environnantes, à savoir l'Afrique, le sud de l'Inde et les Indes orientales. 
Selon la théosophie traditionnelle, les descendants de la race racine lémurienne comprennent la race capoïde, la race congoïde, la race dravidienne et la race australoïde (Aborigènes).

Selon la vision théosophique de l'histoire de l'humanité, les anciennes civilisations de Mésopotamie, d'Égypte, de Chine, d'Inde et de Méso-Amérique, que les classicistes, les archéologues et les historiens ont découvertes grâce à l'étude des vestiges matériels, sont en fait des vestiges de "cultures supérieures perdues" beaucoup plus anciennes qui se sont épanouies sur une Terre où la division de la terre et de l'eau était différente.
Une version de la Terre où le Sahara était un sol fertile, l'Inde une île, l'Asie centrale une vaste mer et où des ponts terrestres de la taille de continents reliaient l'Asie à l'Australie et l'Europe aux Amériques.
Les continents submergés et les ponts terrestres de la paléogéographie fournissent donc la base de l'existence des civilisations perdues de l'humanité.

Expliquant certains aspects de ce que nous pourrions appeler "l'ethnologie ésotérique", le Mahatma Koot Homi affirme que les peuples indigènes d'Afrique et d'Australie sont les descendants de la septième et dernière sous-race de la race racine lémurienne, ainsi que des premières sous-races atlantes.
Les races orientales actuelles, telles que les Chinois, les Mongols, les Tibétains, les Malaisiens, les Indonésiens, les Japonais, les Vietnamiens, etc., descendent en grande partie de la septième et dernière sous-race de la race atlante. 

Le Mahatma Koot Homi a indiqué dans les Lettres du Mahatma : "Contemplez les reliques de cette grande nation d'autrefois [la Lémurie] chez certains des aborigènes de votre Australie.

 


 

 


L'ensemble du sujet sera traité dans une série de blogs qui couvrent :
- L'évolution de l'humanité - Les sept races souches de l'humanité.
- La première, la deuxième et la troisième race, la race lémurienne
- La quatrième race racine atlante et la cinquième race racine aryenne
- La sixième et la septième race-racine hybride

Contactez-nous

Healing Centre Beyond Medicine 

Wolfhezerweg 31
6874 AA Wolfheze
Netherlands
+31 (0)6-43726518

En savoir plus sur nos
 - Prix Équitables
 - Termes & Conditions 
 - Politique de Confidentialite
 - Decharge de Responsabilite
 - Copyright
-  SiteMap

Témoignages de Clients

Prev Next
guérison extraterrestre ET-Healing

  Au cours des dernières années, nous avons reçu des demandes de personnes à l'étranger (Canada, USA, Australie, Royaume-Uni, Inde, ....) pour développer un programme pour ET-Healing Practitioner via skype.Cette année, pour la première fois, nous...

Ma première session de guérison E.T.

Read more
La vie est de retour !!

  Une gentille dame qui était dans mon cabinet il y a un an, était allongée sur la table de traitement pour une séance. Et l'équipe m'a dirigé instantanément vers son chakra de la gorge, il...

La vie est de retour !!

Read more
Guérison-ET (ET-Healing) pour le contact cosmique

  Récemment, une dame est venue dans notre cabinet, qui souffrait de douleurs dans la région du cœur.Elle s'est elle-même fait examiner par un spécialiste, mais aucune anomalie n'a été décelée. Un mystère, parce qu'elle éprouve...

Guérison-ET (ET-Healing) pour le contact…

Read more
Suis-je un extraterrestre?

  C'est la première fois qu'il vient dans notre pratique au sujet de ses problèmes physiques. Il veut savoir ce que c'est, il veut un diagnostic. Et il est très honnête à propos des êtres extraterrestres...

Suis-je un extraterrestre?

Read more
la session de guérison-ET (ET-Healing)

  Avec une cliente, j'ai vécu une expérience tellement magique tout au long de la session de guérison-ET (ET-Healing) que nous sommes impatients de la partager avec vous dans ses propres écrits... "Voici un résumé de la...

Temps pour la Magie

Read more
Guerison Extraterrestre Se mouvoir dans le temps et les dimensions

  "Chère Jacqueline, La semaine dernière, vous m'avez apporté une guérison magnifique et étonnante qui a tout changé. Je vous remercie beaucoup. Inimaginable, ce qui s'est passé et ce qui se passe encore. Sur l'enregistrement audio, j'ai entendu...

Se mouvoir dans le temps et les dimensio…

Read more
Guérison-ET (ET-Healing) pour un chien traumatisé

  Un jour, il y a eu une autre demande pour une séance de guérison-ET (ET-Healing) pour un chien, ce que j'adore aussi faire.Car les animaux sont si purs dans leurs réponses sur les fréquences de...

Guérison-ET (ET-Healing) pour un chien t…

Read more
Guérison E.T. pour Gabber

  Gabber est un chien très mignon et un jour, son maître m'a contacté et m'a demandé de faire une session de guérison E.T. à distance pour lui, car quand elle le soulève, il hurle de...

Guérison E.T. pour Gabber

Read more
Guérison-ET-Healing-Janet-Ossebaard-agroglyphes

  Événement qui change la vie : guérison par des êtres extraterrestres Lorsque nous étions en vacances dans le sud de l'Angleterre (région de Glastonbury) en 2013 pour faire un tour en agroglyphes sous la direction de...

Guérison E.T. (ET-Healing) pour Janet Os…

Read more
Guérison E.T. pour le lymphome Hodgkin

En juillet 2011, on m'a diagnostiqué un lymphome Hodgkin à trois endroits dans ma poitrine. Après 5 mois de chimiothérapie et 25 jours de radiothérapie, les tumeurs semblaient avoir disparu. Au cours de ma période...

Guérison E.T. pour le lymphome Hodgkin

Read more